Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 19:10
Le vendredi 25 janvier la section PCF de l'agglomération roubaisienne a présentée ses voeux aux adhérents, aux militants, aux sympathisants en présence de personnalités :

Michelle Demessine, sénatrice PCF du Nord
Dominique Baert, Député PS de la 8ème circonscription,
René Vandirendonck, Maire  PS de Roubaix, ...

Francis Provost a fait l'intervention politique, suivie de la prise de parole de Michelle Demessine qui a exprimé sa satisfaction d'être à Roubaix, son action au sein de la Communauté urbaine, qui est un vrai enjeu dans les élections municipales et ses initiatives au Sénat.
voeux-1.jpgundefinedvoeux-4.jpgundefined

La soirée s'est poursuivie par le pot de la fraternité.

Des pétitions pour la mise en oeuvre d'un référendum sur le traité européen bis ont été signées.

intervention : Madame, Monsieur, Cher(e) camarade, Cher(e) ami(e),
Permettez-nous, tout d’abord de vous présenter, au nom des communistes de l’agglomération Roubaisienne, tous nos meilleurs vœux de santé, de prospérité et de succès pour cette année 2008.
Nous sortons d’une année 2007 qui a été une année importante dans la vie démocratique de notre Pays. Il y a eu, bien sûr, les temps forts électoraux, les débats publics, les échanges, auxquels les communistes de l’agglomération roubaisienne ont largement participé, mais aussi les décisions et actes politiques qui ont suivi.
Avec l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de notre Pays, avec l’élection d’une majorité parlementaire de droite et la constitution d’un gouvernement ultra-libéral, notre Pays s’est engagé dans une direction laissant de nombreux concitoyens sur le bord de la route.
La politique menée aggrave les injustices sociales, bafoue les valeurs fondamentales qui ont fait la richesse et la force morale de la France telles que celles qui sont gravées au fronton des édifices publics : Liberté, Egalité, Fraternité.
La politique gouvernementale impulsée par le Président de la République, tourne, aujourd’hui le dos aux acquis sociaux, et sous critères d’équité impose une régression sociale de plusieurs décennies.
Sans être exhaustif, nous pouvons pointer :
➢    La remise en cause du financement solidaire de la protection sociale à coup d’exonération de cotisations pour les entreprises, là où se crée les richesses et à coup d’augmentation de la contribution des salariés et maintenant des malades eux-mêmes,
➢    Pointons aussi la remise en cause du droit à la retraite par le rallongement du temps de cotisation et la diminution importante du niveau financier des retraites et pensions, par la non-reconnaissance des spécificités des corporations et de la pénibilité du travail,
➢    Notons aussi la diminution forte du pouvoir d’achat, malgré toutes les belles promesses du candidat du pouvoir d’achat, pardon de son pouvoir d’achat. Le prix des produits de première nécessité explose les produits alimentaires de base, les loyers, l’énergie crèvent les plafonds. La seule solution à ce grave problème qui nous est proposée, est le slogan du marchand d’illusions Sarkozy « travailler plus pour gagner plus ».
Allez expliquer cela aux demandeurs d’emplois qui sont sortir des statistiques par des tours de passe-passe.
Allez expliquer cela aux salariés à temps partiel, taillables et corvéables à merci 25 h, 20 h ou moins par semaine.
Allez expliquer cela aux millions de salariés dont le temps de travail est annualisé et pour qui la notion d’heures supplémentaires payées est un vieux souvenir.
➢    Relevons également la remise en cause du droit de grève par des dispositions légales ou par la culpabilisation des salariés en les rendant responsables de tous les maux de la terre,   quand ils défendent leurs acquis etleur situation,
Par contre pour certains tout va bien, dégrèvement fiscal, exonération de toute nature, niches fiscales, cadeaux gouvernementaux de 15 milliards, bouclier fiscal, plafonnement de la taxe professionnelle avec des possibilités énormes pour minimiser la valeur ajoutée.
Un seul exemple de combine, les salaires des intérimaires ne sont pas considérés comme masse salariale, mais comme service et viennent en déduction de la valeur  ajoutée, ils minimisent donc  l’impact de la taxe professionnelle qui est de surcroît plafonnée à 3,5% e la valeur ajoutée. Des exemples de cette nature, il y en a des dizaines et des dizaines.
Quand on constate que lorsqu’une grande banque voit disparaître en fumée 5 milliards d’euros, cela nous est présenté comme une bonne chose car cela permet d’apurer les comptes et de redémarrer sur des bonnes bases ! Ce sont les mêmes qui nous expliquent que les caisses sont vides et que le pays est en faillite !
Tout est réfléchi, bâti et mis en œuvre pour favoriser le capital, ses détenteurs et ses serviteurs.
Dans une politique de civilisation telle que celle qui nous est tracée, l’Homme devient un instrument, un outil au service de la finance et du profit.
Même une valeur phare de notre Pays : celle des droits de l’homme, est dévoyée par la maltraitance des immigrés pauvres et la mise en valeur de certains immigrés sous le label « immigration choisie ».
De même l’expression démocratique de la population est insultée. La volonté d’imposer au Pays un traité européen-bis, en tout point identique à celui, rejeté en mai 2005, est une démonstration flagrante de rejet de la démocratie populaire. Les communistes de l’agglomération roubaisienne soutiennent toutes les initiatives qui revendiquent à juste titre la consultation de la population sur un sujet tel que celui de la réglementation ou plutôt de la déréglementation européenne.
Alors oui, nous vous souhaitons une bonne santé et aussi une grosse dose de combativité pour cette année 2008, qui, avec les élections municipales et cantonales, verra aussi ses échéances électorales et ses débats que nous souhaitons riches et constructifs.
Nous espérons aussi que des actions concrètes, suivies de résultats de progrès pour une population fortement en attente de l’amélioration de sa situation s’organisent et se mènent dans le plus large rassemblement possible.
Les communistes de l’agglomération roubaisienne expriment leur volonté de prendre toute leur place dans la vie politique et sociétale de nos communes et de notre département.
Plus que jamais, nous voulons être les portes voix des colères et des espoirs des plus faibles, des plus démunis et de tous ceux qui subissent au quotidien les méfaits lourds de conséquences sociales et familiales de cette politique ultra-libérale.
La campagne des municipales et des cantonales est lancée. La droite, Nicolas Sarkozy et François Fillon en tête, se mobilisent pour en faire un enjeu national au profit de la poursuite de leur politique, celle qu’ils mettent en œuvre pour le compte du MEDEF et du grand patronat.
La gauche rassemblée doit permettre que ce scrutin débouche au contraire sur un vote qui, en désignant des équipes de gauche à la tête des collectivités territoriales, indique la volonté de nos concitoyens de donner un coup d’arrêt au démantèlement systématique du modèle social français.
Un vote qui marque un soutien à des politiques territoriales en faveur du logement et des transports, des services publics, de la solidarité et de la qualité de vie.
Un vote qui mandate des élus ayant la volonté de relayer les aspirations de nos concitoyens et de gérer en permanence par une démocratie citoyenne, participative et d’action s’éloignant de la délégation de pouvoir si chère à ceux que ne souhaitent pas l’intervention citoyenne dans las affaires publiques.
Dans le cadre de ces objectifs de progrès social, d’humanisme, de solidarité, de développement respectueux de l’environnement, de mise en place d’une société ou l’Homme serait enfin placé au cœur des préoccupations, mais aussi au regard des enjeux particuliers locaux, plus que jamais les communistes de l’agglomération roubaisienne seront porteurs de propositions novatrices visant à améliorer le quotidien de la population et se battront pour les faire vivre dans la réalité de chaque jour.
Pour cela il nous faut avoir des moyens politiques mais aussi financiers à la hauteur de nos ambitions.
Au-delà de l’engagement politique, il nous faut promouvoir l’engagement financier afin de permettre notre fonctionnement, nos actions revendicatives et notre représentativité.
Rejoindre les communistes de l’agglomération roubaisienne par l’adhésion, soutenir leurs actions par la souscription financière, sont des actes politiques forts, ce sont des investissements sociaux qui nous permettront à toutes et à tous d’atteindre nos objectifs et demain de vivre mieux dans nos communes et dans nos quartiers.
De même développer la lecture de notre presse est aussi un investissement politique qu’il nous faut promouvoir, qu’il nous faut réussir.
Alors, chers amis, chers camarades, oui, nous vous souhaitons une bonne année 2008, une année solidaire, et surtout plein succès pour ce que vous entreprendrez et pour tout ce que nous allons entreprendre et réussir ensemble.
Que vive la Fraternité, que vive la solidarité, que vive la Paix et le progrès social pour tous.





Partager cet article

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article

commentaires