Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 17:11

ROUBAIX / SÉCURITÉ

La vidéoprotection entrée dans les moeurs ?

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpegfonfroide.jpg

Christiane Fonfroide

 

Au centre de supervision urbain, on surveille les points stratégiques.

 

À Roubaix, depuis le 1er septembre, de nouvelles caméras sont déployées et huit agents ont été embauchés pour les surveiller.

 

Big brother s'ancrerait-il dans la ville ?


DELPHINE POMMIER

 

À Roubaix, la vidéosurveillance - devenue depuis vidéoprotection, ah le politiquement correct ! - ne date pas d'hier. Les premières caméras sont arrivées au milieu des années 80 sous l'ère Diligent. Une première expérience cependant limitée. Il faut attendre une dizaine d'années pour que Roubaix s'équipe à nouveau.

 

À l'époque, Mc Arthur Glen accepte de s'installer dans la commune, mais il faut un minimum de sécurité. « L'enjeu était important pour Roubaix », rappelle Jean-François Lavoine, directeur du service prévention-sécurité de la ville. Une vingtaine de caméras sont installées à Mac Arthur. Cinq ans plus tard, trois autres viennent enrichir le dispositif sur l'hyper-centre avec l'arrivée de l'Espace Grand'Rue. Une autre est installée rue de l'Épeule.

 


Aujourd'hui, Roubaix déploie 17 nouvelles caméras* dans des secteurs définis conjointement par la municipalité et la police nationale.


Le début d'une nouvelle ère ?


L'adjointe à la sécurité, Christiane Fonfroide, affirme que non : « On n'est pas des fous de la vidéo ! lâche-t-elle. 
Pas question de couvrir tout le territoire roubaisien. »

 

Pour Christiane Fonfroide, la vidéoprotection n'est qu'un « tout petit moyen qui sert à rassurer les gens. Rien ne remplacera les hommes malgré ce que cherche à nous faire croire le gouvernement. »

 

L'élue communiste ne cache pas sa réticence à voir fleurir ici et là ces boules de surveillance sur les territoires communaux. Elle comprend d'ailleurs difficilement que des petites communes se laissent charmer par les caméras et se dit scandalisée que certains veulent imposer aux communes de tels choix. « N'oublions pas que la sécurité relève de la compétence de l'État », insiste-t-elle.


 

Pourquoi alors décider d'en installer de nouvelles ? « C'était ça ou rien ! Nous avons choisi des endroits où elles peuvent être utiles » , explique Jean-François Lavoine. Ainsi, celle place Carnot au Pile a pour vocation, entre autres, de « protéger » le centre social qui est souvent la cible de vandales.
 Et puis, sur le terrain, les gens sont demandeurs, « parce qu'on ne leur propose rien d'autres. Mais, lors d'une réunion à l'Épeule, certains habitants préféreraient des médiateurs, des éducateurs... » affirme Christiane Fonfroide.

 

Des solutions qui demandent des investissements financiers conséquents. « Et le coût d'installation des caméras ? Il est, pour 20 caméras, de 400 000 €. L'État par le fonds d'investissement de prévention de la délinquance prend en charge 40%. Le reste, c'est pour la Ville ! Et après, il faut les entretenir et quand il faudra les changer, qui payera ? » interroge l'adjointe.


 

À ce coût s'ajoute celui des huit agents qui ont été spécialement recrutés - ils sont entrés en fonction le 1er septembre - pour surveiller les écrans de contrôle au centre de supervision urbain (CSU). Situé à Mc Arthur Glen, le CSU n'a pas subi de transformation conséquente, les douze écrans de contrôle et deux ordinateurs datent de 2008. « Si un événement intervient, on fait remonter à la police nationale - qui réceptionne en direct les images sur un écran. En fonction de l'actualité, on nous demande d'être plus vigilant sur tel ou tel secteur », explique M. Kaci, le coordinateur.
 Les caméras balayent sur 360° ! et sont équipées d'un zoom très performant. De quoi s'inquiéter pour le respect de la vie privée ? Christiane Fonfroide et Jean-François Lavoine rassurent de suite : « Les bâtiments sont systématiquement floutés. » Impossible dès lors de zoomer dans les habitations. À Roubaix, pas de caméras thermiques (qui se déplacent sur un point chaud) ou de caméras dotés de micros.« On reste dans le raisonnable », conclut l'adjointe qui avance qu'« aucun plan n'est prévu pour de nouvelles caméras. Sauf si on me démontre qu'elles sont utiles. Pour l'instant, elles peuvent permettre d'identifier des délinquants, mais ça s'arrête là. »

 

* Les nouvelles caméras ont été implantées sur les secteurs suivants :

> Une Grand'Place,

> Deux rue de l'Alma,

> Une aux Trois-Ponts,

> Deux devant le musée La Piscine,

> Une place Carnot,

> Une devant la Condition Publique,

> Une devant le Colisée-Thalassa,

> Une devant le Conservatoire,

> Deux au parc de Barbieux,

> Deux rue Jules-Guesde,

> Une avenue Motte,

> Une rue de Lannoy et

> Une à l'Eurotéléport.

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:17
10-03-08-VdN-Rx.jpg
Texte de l'article :

Le Front de gauche d'Alain Bocquet veut « rompre avec le plom plom de la gestion régionale »

Dans un bel ensemble, regroupant six partis de gauche, le Front de Gauche veut mettre « l'humain d'abord » au coeur de la campagne et faire du 14 mars, une journée de lutte pour les travailleurs. Pour donner un coup d'arrêt aux ravages « d'un capitalisme forcené ». Un banquet organisé dimanche par la section roubaisienne du PC, salle Wattremez, a regroupé 250 militants de Roubaix, Croix et Wasquehal. Il associait quelques-uns des partenaires du Front de gauche, des associations sympathisantes, mais aussi bien sûr les candidats aux élections régionales (Éric Corbeaux, Christiane Fontfroide, Francis Provost, Valérie Pringuez, Sylvie Zaïdi) dont leur tête de liste Alain Bocquet, Secrétaire de section, Jean-Marie Duriez a précisé que cette « fête militante, journée de fraternité et de convivialité » réunissait « des militants en colère face au scandale d'une France où les gens ne sont même plus en capacité de se nourrir ! » Jean-Marie Duriez a donc exhorté ses troupes à « faire bouger les lignes parce qu'il n'y a pas de fatalité à cette situation. » La salle Watremez a rappelé des souvenirs à Alain Bocquet, pour y avoir organisé il y a quarante ans un grand festival de la jeunesse. Il a eu aussi une pensée pour Gustave Ansart à qui le PC va rendre hommage prochainement. Il reste une semaine avant le premier tour des élections. Ce timing est pour Alain Bocquet « d'une importance capitale pour la suite. Cette société ne peut plus durer », citant alors les expulsions, les 175 licenciements chez Pimkie, la remise en cause de la retraite à 60 ans, 500 000 emplois supprimés en 2009 en France, la réforme des collectivités territoriales « qui veut porter un coup à la démocratie locale ». La journée du 14 mars est donc « une journée de lutte pour faire barrage. Il faut un grand mouvement populaire dans ce pays pour l'empêcher et le 14 mars est le premier moyen de le faire !

 » La liste du Front de gauche « largement ouverte, grand angle, doit mener le combat nécessaire pour faire reculer la domination du capitalisme. Nous sommes les héritiers du combat des Longues Haies à Roubaix. » Mais pour Alain Bocquet, il y a aussi « un enjeu régional important afin que les régions ne servent pas d'édredon, d'amortisseur, d'airbag au capitalisme antisocial de l'État. » La région doit être selon lui, « combative, ambitieuse pour ne plus être en fin de tableau des régions en France. » Il faut « investir, pour la recherche, le développement économique, pas sur les vieilles cheminées qui fument, mais sur des entreprises modernes » en faisant « une vraie politique de gauche, en pensant développement durable, à la préservation de la nature. » Il faut « générer une vraie rupture, donner un grand coup de barre à gauche pour rompre avec le "plom plom" de la gestion régionale ! » Alors, pour dépasser les 10,5 % accordés au Front de Gauche par le dernier sondage publié dernièrement par la Voix du Nord, Alain Bocquet a demandé aux militants de se livrer à « un travail de fourmi pour convaincre, mais sans oublier l'essentiel, le contact humain ».  BRIGITTE LEMERY

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 17:02
Plus de 200 participants à la fête de la section des
Communistes de l'agglomération Roubaisienne ...
avec en invité politique Alain Bocquet
.
12.jpg21.jpg
03.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 09:15
meeting Roubaix 14meeting Roubaix 04meeting Roubaix 17
Voir d'autres Photos dans la rubrique "Albums"
(Un grand merci à Christophe Lefebvre - photographe VdN - qui nous a autorisé à publier ses photos)
10-02-11-VdN-Roubaix.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 19:29
Meeting-Roubaix.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:10
10-01-22-VdN.jpgtexte-de-l-hommage-a-Jean-Claude-Cauterman-le-21-janvier-2.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 10:44
Nous venons d'apprendre le décés de notre
Camarade Jean Claude Cauterman.
Militant de notre section, Jean Claude a assumé avec force et détermination toutes les responsabilités que le Parti communiste Français et son organisation syndicale lui ont confiées.
Il a été conseiller municipal communiste de Lys lez lannoy pendant de très nombreuses années.

Nous assurons toute sa famille, tous ses proches, amis et Camarades de nos sincères et atristées condoléances.
Nous perdons un Camarade, un VRAI, un PUR.



Communiqué de presse de la section du Roubaix

du Parti Communiste Français

Les communistes roubaisiens apprennent avec une infinie tristesse la disparition de leur camarade Jean-Claude Cauterman. Avec à l’esprit son courage pendant des années face à la maladie ils saluent un acteur dévoué du mouvement associatif sportif et  toute une vie de  militantisme syndical et politique désintéressé et intransigeant pour une vie plus juste et plus belle. Avec lui c’est une figure  du mouvement ouvrier de l’agglomération roubaisienne qui nous quitte. les communistes assurent son épouse et sa famille de toute de leur sympathie. 

DC-JC-Cauterman.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 16:49
10-01-16-NE.jpg
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 11:24
fete 1fete 2
Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 16:34
Voeux 2010Ensemble en 2010,  
Faisons renaître l’espoir

Mardi 12 janvier à 19 heures

en présence d’Alain Bruneel,

Conseiller Régional Communiste, Président de la Commission Economique, 


les communistes roubaisiens vous invitent cordialement  à la présentation de leurs vœux à la population

au restaurant de l’école Ernest Renan

rue de Baurewaert à Roubaix.

«  Mes meilleurs vœux pour l’année 2010…. Des vœux de succès pour les luttes et les mobilisations qui devront se poursuivre cette année pour mettre la droite en échec et pour construire ensemble un avenir de solidarité, de partage, de libertés et de coopération. Des vœux pour que s’éteignent les débats nauséabonds, racistes mis en place par la droite et que se lèvent les mobilisations pour les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité…. »

Extraits des vœux de  M.G. Buffet Secrétaire Nationale du P.C.F.

 

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article