Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 08:37

Communiqué de la cellule de Roubaix

    Cet été la cellule communiste de Roubaix, appuyée par notre élue Christiane Fonfroide, est intervenue afin que l'association  des Amis des Anges puisse avoir enfin un local, le leur devant être détruit. Le président de l'association a fait savoir que la situation était en voie de règlement, Tant mieux !


    Sur le quartier de l'Alma, la cellule de Roubaix est intervenue avec les habitants du quartier et les responsables d'association afin que les trottoirs soient dégagés des détritus qui les encombraient. La presse a donné un bel écho à cette initiative. Cela témoigne que, lorsque les habitants de notre ville se mettent en mouvement,  les choses peuvent bouger.


   
 

La cellule PCF Roubaix communique :

Grâce à différents portes à portes réalisés, près de 120 Roubaisiens ont participé à la journée à Malo organisée par le PCF  : journée de mobilisation, de lutte et de détente. Ce 22 août, malgré la bruine, a été une très belle réussite. Cinq Roubaisiens ont décidé d'adhérer au PCF et un des participants s'est abonné au journal Liberté.


    Plus que jamais le rayonnement de l'action, des idées des communistes, est important pour favoriser les mobilisations et les luttes des résidents de Roubaix et de son agglomération. Le PCF (membre fondateur du Front de Gauche) est un outil pour ceux qui veulent transformer la vie quotidienne, faire que l'humain soit à l'ordre du jour.

Pierre OUTTERYCK

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 10:37
Lu dans la presse locale
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 15:25

Courrier envoyé au Maire par la cellule PCF de Roubaix :

Cellule de Roubaix du PCF - Section de l’agglomération de Roubaix

Monsieur Pierre Dubois - Maire de Roubaix
Hotel de Ville - Roubaix le 10 août 2013.


Objet : protection sanitaire des habitants


Monsieur le Maire,
Comme de nombreux résidents du quartier de l'Alma, qui faute de ressources ne sont pas partis en vacances, et comme les responsables du Centre Social de ce quartier, nous avons constatés la présence d'un amas de détritus depuis une quinzaine de jours à l'angle de la rue de la Chaussée et de la rue Jacquart.
Parmi cet amas des plaques d'Eternit contenant une forte proportion d'amiante. Les services municipaux contactés à plusieurs reprises, vu la dangerosité des objets n'ont pu les ramasser dans les conditions de sécurité préconisés par la Loi.
Aujourd'hui cet amas reste présent avec tout les risques que cela comporte pour les résidents, et notamment les enfants.
Nous vous demandons de toute urgence de prendre toute les mesures nécessaires au nettoyage de ce lieu et de faire vérifier si dans Roubaix d'autres tas de détritus de ce type ne gène pas la vie de nos concitoyens.
Nous vous prions de croire monsieur le Maire en nos cordiales salutations.

Pour la cellule PCF de Roubaix : Ahmed Boumerdas, Danièle Duleu, Fatma Erdogan, Eric Mouveaux, Pierre Outteryck,

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 11:53
Une journéé à la mer avec le PCF
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 10:21

La Cellule des Communistes Roubaisiens et la

Section du Parti Communiste Français de l'Agglomération

Roubaisienne communique :

Fermeture du local de l'association des Amis des Anges :
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 07:56

Une précipitation maladroite, inopportune, et préjudiciable pour les enfants de notre commune

Soyons clairs, les communistes, les militants du Front de Gauche, sont tout à fait d’accord avec la proposition ministérielle de faire passer la semaine des écoliers de quatre jours à quatre jours et demi. Mais à Roubaix, cette décision a été prise dans la précipitation et la hâte, alors qu’elle aurait pu être préparée démocratiquement et intelligemment pour la rentrée 2014. Les communistes de Roubaix ont rencontré de nombreux parents d’élèves et de nombreux enseignants, ils étaient présents lors de la réunion de 200 employés de la commune, organisée par la CGT-Communaux de Roubaix. Tous ces contacts témoignent de l’inquiétude, voir de la colère de nombreuses familles, enseignants et employés communaux.

Lors du Conseil Municipal du 27 juin, les élues communistes, Fatma Erdogan et Christiane Fondfroide se sont abstenues face aux propositions faites par monsieur le maire. Vous trouverez, ci-dessous, la réaction des communistes, énoncée par Fatma Erdogan, lors de ce Conseil Municipal.

 

La modification du rythme scolaire.

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

Il est étonnant de voir que nous allons délibérer aujourd’hui sur l’organisation de la réforme alors que les habitants ont déjà été informés des modalités de sa mise en place.

Cette réforme pose d’énormes problèmes dans notre ville. Une concertation pure forme ne permet pas aux parents et aux enseignants d’être partie prenante des décisions.

Nous avons eu l’occasion de rencontrer les responsables CGT Communaux lors d’une réunion le 06 juin dernier, ici à l’Hôtel de Ville.

  • Le personnel travaillant dans les écoles vit avec beaucoup de difficulté et de souffrance leur travail quotidien alors qu’il est indispensable à la bonne vie et à l’apprentissage des enfants.
  • Beaucoup ont soulignés les difficultés de discussions avec les responsables des services municipaux.
  • Nous soutenons le principe de cette réforme, toutefois la précipitation avec laquelle elle est mise en place est grave. Beaucoup de familles la vivent mal, beaucoup d’enseignants aussi. Il ne s’agit pas d’occuper les enfants mais de favoriser leur épanouissement.

Comment favoriser l’épanouissement des enfants sans créer des postes de travail supplémentaires nécessaires à l’encadrement des enfants ? Quel budget est prévu pour 2014 ?

Les enfants roubaisiens déjà très touchés par la pauvreté et la misère, ne doivent pas servir de laboratoire pour ce projet. Nos enfants et l’avenir de notre ville méritent mieux.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 15:56

Les Roms : une politique de Gribouille

Depuis le mois d’août 2012, des familles Roms ont trouvé refuge sur un parking désaffecté de Roubaix. Le 21 mai, le maire de Roubaix se proposait de les installer sur une friche industrielle. Nous soulignions la précarité du lieu et sans doute même son insalubrité. La droite quant à elle, menait une violente campagne démagogue et xénophobe demandant de chasser les Roms sans rien prévoir pour un hébergement décent.

Lors du dernier Conseil Municipal, ce 27 juin, monsieur le maire changeait de nouveau de position. Les Roms ne seraient plus concentrés sur l’ancienne friche industrielle, ils resteraient dans la précarité de leur parking. Est-ce là une politique humaine et intelligente ?

Lors du Conseil Municipal, Fatma Erdogan, élue communiste, fit l’intervention ci-dessous.

Les Roms :

Rappelons la chronologie :

Le 21 mai, Monsieur le Maire vous organisez une réunion dans le quartier où devait être implantées 50 caravanes roms dans un terrain plus ou moins adapté. Réaction mitigée de la population bien qu’à Roubaix, comme l’a indiqué la presse, beaucoup de roubaisiens n’éprouvent aucun sentiment xénophobe ou raciste.  Durant cette réunion des propos délictueux sont prononcés :

« Les Roms à Auschwitz ! »

Le  1er juin, lors de la fête de l’Amitié, les collaborateurs de Monsieur le Maire défendent ce projet en indiquant qu’il serait soutenu par une association et des assistantes sociales. Le lendemain Monsieur le Maire vous portez plainte, à juste titre, contre l’auteur des propos délictueux le 21 mai.

La droite se livre à une campagne dont le but est de mettre de l’huile sur le feu. Des tracts sont distribués signés par l’UMP « Les Roms hors de Roubaix ! ».

La droite oublie volontairement deux choses :

  • La responsabilité du gouvernement Sarkozy d’avoir hâté la signature d’accord européen avec la Bulgarie et la Roumanie, favorisant le départ de quelques milliers de Roms.
  • Le refus des mairies de l’agglomération lilloise d’intégrer des Roms sur leurs territoires.

Le 1er juin, à la fête de l’Amitié, deux chercheurs ont indiqué clairement que les Roms étaient des sédentaires et qu’ils souhaitent s’intégrer dans le tissu social existant.

Maintenant Mr le Maire vous nous dites que vous abandonnez le projet de rassembler 50 caravanes sur la friche Niédé.

Aujourd’hui vous nous dîtes que vous maintenez les Roms du Galon d’Eau ; dans une situation précaire et humainement inacceptable.

En fait que révèle cette situation faite aux Roms ; elle témoigne de la situation du logement dans notre ville de cent mille habitants.

Pour nous, communistes, Roubaix a besoin :

  • De continuer à développer des logements réellement sociaux, particulièrement de grandes dimensions.
  • La réhabilitation HQE des immeubles existants.
  • L’aide aux petits propriétaires, frappés par la crise, pour réhabiliter leur logement
  • Un réel combat contre les marchands de sommeil.
  • Et bien sûr puisqu’il le faut la réquisition d’immeubles pour en faire en urgence des logements

 

Et j’ajoute qu’il est scandaleux dans un pays comme le nôtre que des familles, des êtres humains soient pas ou mal logés. Le logement est le premier pas vers la dignité et l’insertion.

Fatma Erdogan, élue, membre du parti communiste.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:50

 

Par Pierre Outteryck secrétaire de la cellule PCF Roubaix

 

Une belle et forte initiative : la CGT de Roubaix face au rythmes scolaires.

Le jeudi 6 juin, 200 employés communaux, surtout des femmes, travaillant dans les écoles, des parents d’élèves avaient répondu à l’appel du syndicat  CGT  des communaux dans la salle des Conférences de la Mairie.

L’émoi était vif : la municipalité avec une concertation la plus modique possible avait pris la décision de prendre à son compte les demandes de l’Education Nationale et de porter la semaine scolaire à 4,5 jours, dès septembre 2013.

D’emblée, les questions fusent sur :

> les conditions de travail,

> les rythmes imposés par les chefs de services,

> les contrats précaires,

> le refus de dialogue des autorités municipales.

Frédérique Weytsman, Secrétaire Général des Communaux CGT de Roubaix parvient avec intelligence à canaliser le débat, à rebondir, et à pointer les silences et refus de dialoguer du Maire.

Vient ensuite, le changement des rythmes scolaires. Tous notent la précipitation, le manque de concertation, la volonté de prendre en compte besoins et aspiration des enfants, des parents et des personnels.

 

Une voix fuse : « Roubaix va être la seule grande ville de l’agglo à se lancer dans ce choix ! »

Les enfants de Roubaix qui ont déjà de nombreuses difficultés ne deviendront-ils pas un laboratoire ?

Des parents d ‘élèves interviennent comme Eric Mouveaux (école Elsa Triolet) pour dénoncer ces pratiques, alors que les familles, les enseignants, les personnels communaux souffrent déjà des conséquences de la misère sur l'apprentissage et l'éducation des enfants.

Au nom de la cellule communiste, Pierre Outteryck souligne le rôle fondamental du personnel de service :

« sans votre travail opiniâtre, les enseignants, les enfants ne pourraient pas travailler dans de bonnes conditions. A Roubaix plus qu’ailleurs c’est indispensable. »

Il ajoute : « c’est clair, vous ne refusez pas les nouveaux rythmes mais vous contestez la  hâte et sa mise en place. Soulevons aussi le problème des moyens : nous avons près de 10 000 enfants à Roubaix en maternelle et primaire , quels moyens seront-ils mis à leur disposition pour profiter de ces nouveaux rythmes ?. Quels seront les statuts des nouveaux intervenants ? »

Les élus Communistes ont refusé au conseil municipal de voter pour la mise en place de ces rythmes dès 2013.

Ils ont été clairvoyants !

Le journal les Echos, dans son édition du 13 juin, rappelle les désaccords entre l'Education Nationale et la Caisse Nationale d'Allocations Familiales quand au financement de la réforme. L'article mentionne également le refus du Conseil d’État de valider le décret modifiant les règles d'encadrement des mineurs...don le but était de faire des économies en réduisant le nombre d'encadrants obligatoires.

 C'est peut être pour toute ces raisons que seuls 20 % à 25 % des enfants scolarisés dans les écoles publiques françaises seront concernées  dès septembre 2013.

La prudence n'est elle pas la mère de toute les vertus ?

 

 

Rythmes scolaires : La CGT organise le débat.
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 18:54

Par Pierre Outteryck, Secrétaire de la cellule de la cellule PCF de Roubaix.

 

A la salle Richard Lejeune

aux Trois Ponts à Roubaix

 

L'association « Loisirs populaires », animée par des jeunes des Trois-Ponts, avait invité trois dirigeants politiques ce samedi 1er juin :

- Renaud Tardi parla pour le Parti Socialiste,

- Guillaume Delbarre pour l'UMP ; 

- A la demande du secrétaire de section de Roubaix et de ses environs, j'ai eu l'honneur de représenter les communistes de Roubaix.

La journaliste animant le débat avait établi des règles strictes et imposé le thème d'intervention.

Tout d'abord, il fallait décliner son nom, sa profession et son engagement.

 

« Je suis Pierre Outteryck, professeur d'Histoire à Hautmont. J'habite à Roubaix depuis 2003 et je suis fier de vivre dans cette ville. Comme vous l'avez vu, je suis aveugle, j'ai dû me battre pour devenir enseignant ; il était interdit à un aveugle d'être enseignant en histoire. La bataille que j'ai menée avec ma famille a ouvert la porte à d'autres étudiants vivant mon handicap.

Je suis secrétaire de la cellule communiste de Roubaix et membre du comité départemental du PCF. Je suis aussi un militant associatif, membre du Bureau National du Secours Populaire et j'ai crée une petite maison d'édition. Je vous offre un opuscule rédigé par le Président du Secours Populaire. Il présente les souffrances, les difficultés de la jeunesse et surtout sa capacité d'engagement, son sens de la solidarité. Moi-même, j'ai profondément confiance dans la jeunesse de notre ville. »

 

La journaliste ré-intervient : Êtes-vous élu ?

 

« Non. Vous avez demandé à messieurs Delbarre et Tardi de quoi vivaient les élus. Je vous réponds pour les communistes ; ils donnent 80% de leur émoluments au Parti ; c'est le cas ici à Roubaix de Christiane Fonfroide. Le parti communiste ne vit pas de l'argent du patronat mais des cotisations de ses militants, des collectes, des émoluments de ses élus. »

 

Êtes-vous prêt à être maire de Roubaix ? Quelques secondes de silence.

 

« Et vous ? Êtes-vous prêt à accepter un maire handicapé ? »

 

La salle un peu surprise se tait puis des voix se lèvent. Et pourquoi pas...

 

« Je vous remercie ; mais au Parti Communiste, ce sont les communistes qui décideront leur tête de liste : ce choix sera le fruit des communistes de Roubaix ».

 

La journaliste tire un sujet : la sécurité ! Que pensez-vous des zones de sécurité prioritaire ?

 

« Tout d'abord, soyons clairs ; à Roubaix, le commissariat a perdu des dizaines de policiers du temps de Sarkozy. Ces renforts sont nécessaires à la vie et à la sécurité des Roubaisiens.

Néanmoins, les zones de sécurité prioritaire posent deux problèmes :

• En fait, on déshabille Paul pour habiller Jacques... En effet, les policiers qui viendront à Roubaix sont pris dans des commissariats d'autres villes du département ; ils seront certes utiles à Roubaix mais ils manqueront ailleurs. Quelle politique de gribouillis !

• Les zones de sécurité prioritaire posent un autre problème. J'ai 20-25 ans, je m'appelle Hakim, je m'appelle Jamel, je vais chercher un emploi et j'explique que j'habite dans une zone de sécurité prioritaire. Croyez-vous que cela va favoriser mon embauche ? Je crains que non. Le terme « zone de sécurité prioritaire » est un terme stigmatisant qui risque de marquer un peu plus la jeunesse de notre ville. »

 

Tout de suite, la journaliste rebondit ; pourquoi parlez-vous de Hakim et de Jamel ?

 

« Soyons clairs ; pour Jean-Jacques, habitant d'une de ces zones, la question se poserait aussi ; peut-être de manière moins stigmatisante mais elle se poserait. J'ai volontairement utilisé les prénoms Hakim et Jamel, car, si un communiste était maire de Roubaix, il interdirait tout contrôle au faciès. Nous savons que cela existe ; les jeunes vivent ça difficilement et nous les comprenons ; c'est scandaleux. Moi-même, j'ai éprouvé de grandes difficultés lorsque, pour une exposition commandée par la ville de Roubaix, j'ai évoqué, en rapportant des propos de jeunes, ces scandaleux contrôles au faciès. »

 

Quelques frémissements approbateurs dans la salle ; la journaliste reprend la parole : et de manière précise, que feriez-vous pour favoriser la sécurité dans Roubaix ?

 

« Nous nous attacherons à poursuivre en l'amplifiant la politique de prévention ; elle est pertinente, elle porte des fruits. J'ajouterai un point : nous aiderons les familles qui ont un jeune en prison. On a fait une connerie, c'est normal de payer ! Mais je connais la souffrance des familles et je sais aussi combien ces jeunes éprouvent des difficultés à s'insérer une fois libérés. Dirigeants à la mairie de Roubaix, nous, communistes, nous prendrons aussi quatre mesures importantes :

• Nous reformulerons pour les amplifier les objectifs de la police municipale.

• Nous développerons la police de proximité dans nos quartiers et particulièrement dans nos quartiers populaires. Pourquoi ne pas envisager, en liaison avec la « ferme aux loisirs », une police montée à cheval ? Cela se fait dans certaines villes et c'est très efficace, comme l'a dit, lors d'une réunion publique, mon camarade Eric Mouveaux.

• Nous nous battrons pour que dans les immeubles soient réinstallés des concierges. Nous savons le rôle positif qu'ils peuvent jouer.

• Enfin, nous inciterons chacune et chacun d'entre vous à intervenir lors d'incivilités, de petite délinquance. Votre intervention est essentielle ; elle peut faire reculer ces problèmes. Je le sais, je l'ai personnellement expérimenté dans des trains lorsque des contrôleuses étaient importunées. Il ne faut pas se taire, il ne faut pas laisser faire. N'ayez pas peur. »

 

La journaliste réagit : je suis une maman, j'ai deux enfants et aucun homme à la maison. Que puis-je faire ?

 

« C'est vrai, il existe beaucoup de familles monoparentales à Roubaix et beaucoup de mamans seules. La police de proximité, les concierges sont déjà une réponse. Maire de Roubaix, nous créerons en plus une « cellule d'écoute et d'intervention » afin de répondre immédiatement ou au moins rapidement mais surtout efficacement à tous ces types de problèmes. Cela se fait déjà dans certaines villes. »

 

Une dernière question : la drogue existe sur Roubaix, il y a parfois même de véritables réseaux. Que feriez-vous ?

 

« La drogue est un fléau ; nous la combattrons sans état d'âme par tous les moyens liant prévention et répression. Mais soyons sérieux : nous ne mettrons pas sur le même plan celle ou celui qui fume un joint, voire le petit dealer et les moyens et gros bonnets. Ceux-là, ils sont connus, vous le savez comme moi. Nous ferons tout pour qu'ils soient éradiqués. »

 

Le temps imparti est terminé...

 

« Je voudrais dire encore trois choses : nous sommes dans un pays riche, la cinquième puissance économique du monde même si Roubaix est une ville pauvre. N'est-il pas scandaleux que l'évasion fiscale coûte 50 milliards à notre peuple ?... Ce n'est pas moi qui le dit, c'est un rapport voté à l'unanimité au Sénat, rapport rédigé sous la présidence de mon camarade et ami, le sénateur communiste Eric Boquet. J'ajoute que, tout comme mes camarades, j'ai profondément confiance aux femmes et aux hommes de cette ville, à notre jeunesse ; tout dépend de vous. Devenez acteurs de votre vie quotidienne. Enfin, je voudrais terminer en disant que comme chacune et chacun d'entre vous, je suis fier d'être roubaisien et je voudrais que notre ville rayonne de nouveau. »

 

La journaliste termine : Merci M. Outteryck d'avoir pleinement joué le jeu.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 18:47
Une Belle et nécessaire commération

A l'appel du comité de l'ANACR de Tourcoing-Roubaix, une belle manifestation a été organisée ce samedi à 10h30.

Une trentaine de Roubaisiens parmi lesquels un bon nombre de communistes se sont retrouvés au pied de la stèle de la Résistance, boulevard Jean-Baptiste Lebas.


Notre amie Sylvie Dams, présidente du Comité et membre du Bureau National de l'ANACR a fortement souligné le rôle, les valeurs, les engagements de la Résistance face à l'occupant nazi et au gouvernement de collaboration de Pétain.

Notre jeune camarade Manon a lu trois beaux poèmes sur ses engagements : l'un du poète arménien Manouchian, les deux autres de Paul Eluard et Louis Aragon. Elle a déposé, au nom des communistes de Roubaix, une gerbe au pied de la stèle.

Regrettons simplement que le représentant du conseil municipal, M. Serhani, ait réduit le nombre de résistants à 240 000, oubliant à quel point, surtout dans notre région, très tôt, la Résistance fut populaire et de masse.

Regrettons aussi que parmi les Résistants roubaisiens, il n'ait eu aucun mot pour Jean-Baptiste Lebas, maire socialiste de Roubaix qui s'est opposé à l'occupant et a pour cela été déporté en Allemagne où il est mort du fait de la barbarie nazie.

Cellule des communistes de Roubaix

 

Une Belle et nécessaire commération
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article