Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:52
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 07:56

Une précipitation maladroite, inopportune, et préjudiciable pour les enfants de notre commune

Soyons clairs, les communistes, les militants du Front de Gauche, sont tout à fait d’accord avec la proposition ministérielle de faire passer la semaine des écoliers de quatre jours à quatre jours et demi. Mais à Roubaix, cette décision a été prise dans la précipitation et la hâte, alors qu’elle aurait pu être préparée démocratiquement et intelligemment pour la rentrée 2014. Les communistes de Roubaix ont rencontré de nombreux parents d’élèves et de nombreux enseignants, ils étaient présents lors de la réunion de 200 employés de la commune, organisée par la CGT-Communaux de Roubaix. Tous ces contacts témoignent de l’inquiétude, voir de la colère de nombreuses familles, enseignants et employés communaux.

Lors du Conseil Municipal du 27 juin, les élues communistes, Fatma Erdogan et Christiane Fondfroide se sont abstenues face aux propositions faites par monsieur le maire. Vous trouverez, ci-dessous, la réaction des communistes, énoncée par Fatma Erdogan, lors de ce Conseil Municipal.

 

La modification du rythme scolaire.

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

Il est étonnant de voir que nous allons délibérer aujourd’hui sur l’organisation de la réforme alors que les habitants ont déjà été informés des modalités de sa mise en place.

Cette réforme pose d’énormes problèmes dans notre ville. Une concertation pure forme ne permet pas aux parents et aux enseignants d’être partie prenante des décisions.

Nous avons eu l’occasion de rencontrer les responsables CGT Communaux lors d’une réunion le 06 juin dernier, ici à l’Hôtel de Ville.

  • Le personnel travaillant dans les écoles vit avec beaucoup de difficulté et de souffrance leur travail quotidien alors qu’il est indispensable à la bonne vie et à l’apprentissage des enfants.
  • Beaucoup ont soulignés les difficultés de discussions avec les responsables des services municipaux.
  • Nous soutenons le principe de cette réforme, toutefois la précipitation avec laquelle elle est mise en place est grave. Beaucoup de familles la vivent mal, beaucoup d’enseignants aussi. Il ne s’agit pas d’occuper les enfants mais de favoriser leur épanouissement.

Comment favoriser l’épanouissement des enfants sans créer des postes de travail supplémentaires nécessaires à l’encadrement des enfants ? Quel budget est prévu pour 2014 ?

Les enfants roubaisiens déjà très touchés par la pauvreté et la misère, ne doivent pas servir de laboratoire pour ce projet. Nos enfants et l’avenir de notre ville méritent mieux.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 15:56

Les Roms : une politique de Gribouille

Depuis le mois d’août 2012, des familles Roms ont trouvé refuge sur un parking désaffecté de Roubaix. Le 21 mai, le maire de Roubaix se proposait de les installer sur une friche industrielle. Nous soulignions la précarité du lieu et sans doute même son insalubrité. La droite quant à elle, menait une violente campagne démagogue et xénophobe demandant de chasser les Roms sans rien prévoir pour un hébergement décent.

Lors du dernier Conseil Municipal, ce 27 juin, monsieur le maire changeait de nouveau de position. Les Roms ne seraient plus concentrés sur l’ancienne friche industrielle, ils resteraient dans la précarité de leur parking. Est-ce là une politique humaine et intelligente ?

Lors du Conseil Municipal, Fatma Erdogan, élue communiste, fit l’intervention ci-dessous.

Les Roms :

Rappelons la chronologie :

Le 21 mai, Monsieur le Maire vous organisez une réunion dans le quartier où devait être implantées 50 caravanes roms dans un terrain plus ou moins adapté. Réaction mitigée de la population bien qu’à Roubaix, comme l’a indiqué la presse, beaucoup de roubaisiens n’éprouvent aucun sentiment xénophobe ou raciste.  Durant cette réunion des propos délictueux sont prononcés :

« Les Roms à Auschwitz ! »

Le  1er juin, lors de la fête de l’Amitié, les collaborateurs de Monsieur le Maire défendent ce projet en indiquant qu’il serait soutenu par une association et des assistantes sociales. Le lendemain Monsieur le Maire vous portez plainte, à juste titre, contre l’auteur des propos délictueux le 21 mai.

La droite se livre à une campagne dont le but est de mettre de l’huile sur le feu. Des tracts sont distribués signés par l’UMP « Les Roms hors de Roubaix ! ».

La droite oublie volontairement deux choses :

  • La responsabilité du gouvernement Sarkozy d’avoir hâté la signature d’accord européen avec la Bulgarie et la Roumanie, favorisant le départ de quelques milliers de Roms.
  • Le refus des mairies de l’agglomération lilloise d’intégrer des Roms sur leurs territoires.

Le 1er juin, à la fête de l’Amitié, deux chercheurs ont indiqué clairement que les Roms étaient des sédentaires et qu’ils souhaitent s’intégrer dans le tissu social existant.

Maintenant Mr le Maire vous nous dites que vous abandonnez le projet de rassembler 50 caravanes sur la friche Niédé.

Aujourd’hui vous nous dîtes que vous maintenez les Roms du Galon d’Eau ; dans une situation précaire et humainement inacceptable.

En fait que révèle cette situation faite aux Roms ; elle témoigne de la situation du logement dans notre ville de cent mille habitants.

Pour nous, communistes, Roubaix a besoin :

  • De continuer à développer des logements réellement sociaux, particulièrement de grandes dimensions.
  • La réhabilitation HQE des immeubles existants.
  • L’aide aux petits propriétaires, frappés par la crise, pour réhabiliter leur logement
  • Un réel combat contre les marchands de sommeil.
  • Et bien sûr puisqu’il le faut la réquisition d’immeubles pour en faire en urgence des logements

 

Et j’ajoute qu’il est scandaleux dans un pays comme le nôtre que des familles, des êtres humains soient pas ou mal logés. Le logement est le premier pas vers la dignité et l’insertion.

Fatma Erdogan, élue, membre du parti communiste.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 17:38

Clément Méric n’avait pas même vingt ans.
Sa vie a été fauchée à l’âge de tous les possibles.

Comme beaucoup, dans tout le pays, nos pensées vont à sa famille, ses proches, amis et camarades.

Le crime n’est pas advenu dans un ciel serein. Il ne saurait pas plus être ravalé à un simple fait-divers entre bandes rivales ou extrêmes. Dire cela est ajouter l’insulte au sang. Un jeune homme frêle qui avait ses convictions est mort sous les coups-de-poing américains de brutes d’extrême droite. Cette mort, ce sang éclaboussent la République que vomissent ces gens-là, depuis toujours. Les deux chambres du Parlement, les syndicats, 
les forces de gauche, le président de la République ont pris la mesure de la gravité de cet acte en le dénonçant avec solennité et/ou en appe­lant à se rassembler.

L’onde de choc s’est répandue 
dans tout le pays. Sur un bout de trottoir parisien, un jeune homme a été tué et la République en est meurtrie. La police a pu rapidement arrêter les coupables du meurtre. À la justice de passer, à la République de ban­nir ces groupuscules d’extrême droite. La tolérance qui accompagne leurs exactions, de Lyon à Toulouse, de Bordeaux à Lille, doit cesser. Certains médias devraient aussi s’interroger, qui, par complaisance ou irresponsabilité, voire les deux, tendent leurs micros et caméras à ces ennemis de la démocratie.

Toutes ces dernières semaines, un climat nauséeux s’est développé dans le pays. Ses racines peuvent remonter au 21 avril 2002, bien oublié aujourd’hui de beau­coup qui se concurrencent pour attribuer au Front national des brevets de respecta­bilité. Pour ceux qui ont la mémoire courte, rappelons le message délivré par Marine Le Pen sur un réseau social après le suicide à Notre-Dame du théoricien de l’extrême droite la plus dure, Dominique Venner : un « dernier geste, éminemment politique, (qui) aura été de tenter de réveiller le peuple de France ».

Une droite « décomplexée », de plus en plus attirée vers son extrême par simple appât du gain électoral, a ouvert les van­nes à l’expression publique de réaction­naires de la pire espèce et à ces groupus­cules qui ont pu parader sur le pavé de manière inouïe toutes ces dernières semai­nes, à l’occasion de la campagne contre le mariage pour tous. La dérive relancée par le glissement sur sa droite de Nicolas Sarkozy avec le pseudo-« débat » sur « l’identité nationale » a abouti à un déferlement de boue. Le débat politique en est sorti sali, mais, plus grave encore, les nervis fascistoïdes y ont trouvé de quoi prendre de plus en plus d’assurance.

Il est temps d’y mettre un terme. Certains pensent que le bipartisme sur un modèle anglo-saxon est la solution pour accompa­gner la mise aux normes ultralibérales du continent. Sur fond d’une crise sans précé­dent, l’effacement du clivage droite-gau­che qui 
l’accompagne a, dans notre hist.­oire, toujours ouvert 
la voie aux forces antirépublicaines.

Elles relèvent 
la tête un peu partout en Europe et en France n

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Nationale
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:50

 

Par Pierre Outteryck secrétaire de la cellule PCF Roubaix

 

Une belle et forte initiative : la CGT de Roubaix face au rythmes scolaires.

Le jeudi 6 juin, 200 employés communaux, surtout des femmes, travaillant dans les écoles, des parents d’élèves avaient répondu à l’appel du syndicat  CGT  des communaux dans la salle des Conférences de la Mairie.

L’émoi était vif : la municipalité avec une concertation la plus modique possible avait pris la décision de prendre à son compte les demandes de l’Education Nationale et de porter la semaine scolaire à 4,5 jours, dès septembre 2013.

D’emblée, les questions fusent sur :

> les conditions de travail,

> les rythmes imposés par les chefs de services,

> les contrats précaires,

> le refus de dialogue des autorités municipales.

Frédérique Weytsman, Secrétaire Général des Communaux CGT de Roubaix parvient avec intelligence à canaliser le débat, à rebondir, et à pointer les silences et refus de dialoguer du Maire.

Vient ensuite, le changement des rythmes scolaires. Tous notent la précipitation, le manque de concertation, la volonté de prendre en compte besoins et aspiration des enfants, des parents et des personnels.

 

Une voix fuse : « Roubaix va être la seule grande ville de l’agglo à se lancer dans ce choix ! »

Les enfants de Roubaix qui ont déjà de nombreuses difficultés ne deviendront-ils pas un laboratoire ?

Des parents d ‘élèves interviennent comme Eric Mouveaux (école Elsa Triolet) pour dénoncer ces pratiques, alors que les familles, les enseignants, les personnels communaux souffrent déjà des conséquences de la misère sur l'apprentissage et l'éducation des enfants.

Au nom de la cellule communiste, Pierre Outteryck souligne le rôle fondamental du personnel de service :

« sans votre travail opiniâtre, les enseignants, les enfants ne pourraient pas travailler dans de bonnes conditions. A Roubaix plus qu’ailleurs c’est indispensable. »

Il ajoute : « c’est clair, vous ne refusez pas les nouveaux rythmes mais vous contestez la  hâte et sa mise en place. Soulevons aussi le problème des moyens : nous avons près de 10 000 enfants à Roubaix en maternelle et primaire , quels moyens seront-ils mis à leur disposition pour profiter de ces nouveaux rythmes ?. Quels seront les statuts des nouveaux intervenants ? »

Les élus Communistes ont refusé au conseil municipal de voter pour la mise en place de ces rythmes dès 2013.

Ils ont été clairvoyants !

Le journal les Echos, dans son édition du 13 juin, rappelle les désaccords entre l'Education Nationale et la Caisse Nationale d'Allocations Familiales quand au financement de la réforme. L'article mentionne également le refus du Conseil d’État de valider le décret modifiant les règles d'encadrement des mineurs...don le but était de faire des économies en réduisant le nombre d'encadrants obligatoires.

 C'est peut être pour toute ces raisons que seuls 20 % à 25 % des enfants scolarisés dans les écoles publiques françaises seront concernées  dès septembre 2013.

La prudence n'est elle pas la mère de toute les vertus ?

 

 

Rythmes scolaires : La CGT organise le débat.
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 16:41
Le samedi 22 juin à 11h,
 
rassemblement à Lille
 
place Degeyter (métro Fives)
 
Contre l’austérité et la Finance,
 
 Pour la 6éme République
 
Le 5 mai à Paris, plus de 150 000 citoyens ont manifesté pour que cesse la politique d’austérité menée en France et en Europe, et pour que se construise une VIème République, sociale et irréprochable. Le changement proposé par François Hollande n’est pas au rendez-vous : Ça suffit comme ça ! Contre l’austérité et le chômage il faut une politique de relance, pas de rigueur. La République se doit aussi d’être celle du peuple, pas celle des banquiers et du MEDEF : il faut que les citoyens construisent dès maintenant la VIème République pour rééquilibrer les pouvoirs et conquérir de nouveaux droits.
 
Soumission aux politiques d’austérité européennes, cadeaux fiscaux supplémentaires de 20 milliards d’euros pour les entreprises, vote de la « loi du Medef »... la politique du gouvernement amplifie la crise au lieu de la combattre. Une crise qui se traduit pour une part de plus en plus importante de notre peuple par l’explosion de la précarité et du chômage. Dans ce contexte, la récente affaire Cahuzac met en évidence cet insupportable fossé : sacrifices et austérité pour les uns, profits et évasion fiscale pour les autres !
Des alternatives à l’austérité, c’est possible !
Pour sortir de cette logique destructrice, il y a une urgence : celle d’un changement total , rapide et concret de cap pour mettre en œuvre une nouvelle politique résolument de gauche. Une politique qui réponde à l’attente populaire en termes d’emploi, de salaire, de service public, de logement. Une politique qui restaure le pouvoir démocratique des citoyens et s’attaque au pouvoir de la finance. Car le responsable de la crise est bien la finance. La solution, ne doit pas se limiter à une seule transparence de la vie politique. Il faut en finir avec  la domination des marchés financiers sur toutes les activités de la société, sur tout notre système économique et institutionnel. Il faut en finir avec le dessaisissement organisé des citoyens, des salariés sur tous les grands choix qui engagent leur vie.
Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Nationale
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 17:24

Un récent sondage CSA/l’Humanité sur les retraites est sans ambiguïté :

 

les Français sont inquiets, prêts à se mobiliser contre des mesures qui menaceraient leurs droits et ils souhaitent qu’on s’en prenne aux revenus financiers plutôt qu’aux salariés et aux retraités pour équilibrer les comp­tes du système.

 

Les experts patronaux abonnés aux écrans de télévision en déduiront avec cette réprobation attristée qu’ils savent si bien répéter que nos concitoyens sont égoïstes et se moquent bien des générations à venir. C’est tout le contraire. Les Français sont lucides et ne mordent pas à l’hameçon des idées reçues dont voici un petit échantillon.

 

« La part des retraites dans les richesses créées va exploser d’ici à 2060. »

Faux.

Pour la France, la Commission européenne anticipe une augmentation de 0,5 % du PIB en cinquante ans, alors qu’elle sera de 2,6 % en Allemagne, de 3,6 % en Espagne, de 1,5 % 
au Royaume-Uni et de 3,6 % au Pays-Bas. « Les retraités vivent mieux que les actifs. » Faux. La pension moyenne représente 74 % du salaire moyen net et 62 % du salaire moyen net à temps complet. Leur niveau de vie moyen s’est, en comparaison, dégradé entre 1996 et 2008.

 

« Les réformes Fillon et Sarkozy ont été trop généreuses pour les salariés. »

Faux.

Entre 2001 et 2010, c’est en France que l’âge de la retraite a le plus reculé (de 2,1 %) contre 1,6 % dans l’ensemble de l’Union européenne et les futurs retrai­tés toucheraient, en 2060, 20 % de moins en moyenne que les retraités actuels, rapportés à la richesse produite dans le pays, vient de montrer Alternatives économiques.

La durée de cotisation nécessaire pour tou­cher une pension complète (41,5 ans en 2020) est l’une des plus longues d’Europe. Seules l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche et l’Italie font pire parmi les 27 pays membres de l’Union européenne.

 

« Il faut suivre l’exemple allemand. »

Surtout pas !

On compte 20,6 % de retraités outre-Rhin et le taux de retraités en situation de pauvreté monétaire est de 40 % supérieur à la France. Un salarié, ayant cotisé quarante ans pour un salaire brut de 2 200 euros y touchera 688 euros par mois en 2030 ! L’Allemagne compte 761 000 retraités en mini-jobs, des emplois payés moins de 450 euros par mois. Et 120 000 d’entre eux auraient plus de 75 ans.

On n’est pas loin de la prescription donnée par Richard Liscia dans le Quotidien du médecin du 30 mars 2005 : « Si nous étions extrêmement cyniques, nous dirions que le moment arrive où, du point de vue de la dépense publique, il vaudrait mieux que meurent les gens qui veulent rester oisifs… » Déjà, en France, les plus de 75 ans sont plus frappés par la pauvreté qui, ajoutée à la solitude, les pousse au suicide plus que les autres catégories.

 

« Une nouvelle réforme des retraites améliorera la situation économique. »

Archifaux.

Augmenter les cotisations sociales des salariés ou baisser les pensions des retraités réduirait le revenu des ménages et diminuerait le produit intérieur brut et la croissance. Une impasse coûteuse.

C’est une politique de Gribouille se jetant dans la Seine pour éviter d’être mouillé par l’averse.

La recette efficace consiste à bannir l’austérité, à relancer l’emploi et

à taxer les revenus financiers.

 

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Nationale
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 18:39
Décès de Pierre Mauroy : La Fédération PCF du Nord communique

Au nom des communistes du Nord, je tiens à saluer la mémoire de Pierre MAUROY, qui aura marqué l’histoire de Lille, de notre région mais aussi, l’histoire de France.

 

Ses relations avec le Parti Communiste Français et ses élus dans le Nord ont toujours été importantes et empruntes de beaucoup de respect mutuel. L’un comme l’autre, nous savions nous retrouver pour défendre les intérêts de notre population et ceux de la région Nord Pas de Calais.

C’est sous sa conduite en tant que chef du gouvernement, en 1981, que notre pays a connu de grandes avancées et des conquêtes sociales importantes pour le monde du travail. Nationalisations des banques et de grandes filière industrielles, création d’un impôt sur la fortune, augmentation du SMIC de 10% et des allocations familiales de 25%,  cinquième semaine de congés payés, semaine de 39 heures, abolition de la peine de mort, hausse du budget de la culture de 512% ! Parmi ces mesures historiques, la retraite à 60 ans qu’il défendait encore en 2010 au Sénat face au gouvernement Fillon. Il fallait oser ce programme en 1981 et c’était toute la force de la gauche à cette époque.

 

Pierre Mauroy y a mis toutes ses forces. Nous n’étions pas d’accord sur tout mais nous savions nous rassembler pour mettre en œuvre ces mesures de progrès pour notre pays et sa population.

 

Je présente à son épouse Gilberte, à son fils Fabien et à toute sa famille, mes plus sincères condoléances.

 

Fabien Roussel - Secrétaire Départemental du PCF Nord

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Nationale
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 12:19

PARIS. Clément Méric, militant antifasciste de 18 ans, assassiné par l’extrême-droite.


Un assassinat politique en France, en 2013 !


Ce n’est pas un cauchemar, c’est, hélas, la réalité aujourd’hui. Ne jamais oublier que derrière les mots de haine de l’extrême-droite, il y a toujours eu des morts !

No Pasaran !


Il était aux environs de 18h40, mercredi, en début de soirée, quand Clément Méric, un étudiant de Sciences Po de 18 ans, militant antifasciste et adhérent du syndicat Sud Etudiants, a été violemment pris à partie par un groupe de skinheads, rue de Caumartin, près de la gare Saint-Lazare, à Paris, dans le IXe arrondissement.

Frappé par l’un des skinheads à la tête avec un poing américain, le jeune étudiant a été pris en charge par les secours, avant d’être évacué, dans un état désespéré, vers l’hôpital Pitié-Salpêtrière, à Paris, où il se trouve, ce jeudi matin, en état de mort cérébrale.

Clément Méric : La Fédération PCF du Nord communique :

La fédération du Nord du PCF condamne l’agression infâme de Clément Méric, en état de mort cérébrale après avoir été agressé sauvagement hier à Paris par des skinheads.

Notre sympathie émue va à la famille, aux amis et aux proches de Clément, qui disparaît à 18 ans, à l’âge où la vie s’ouvrait devant lui.

Le PCF et le front de Gauche appellent à participer aux rassemblements qui auront lieu ce jeudi partout en France, et dans le Nord sur la Grand Place de Lille à 18h30 ce jeudi.

Un hommage lui sera également rendu par les communistes du Nord lors de l’inauguration de l’espace Marx prévue ce samedi à 11h30.

Comme aux heures les plus sombre de notre histoire, le fascisme a tué. Clément Méric était un de ces militants mobilisés contre l’idéologie nauséabonde de l’extrême droite.

La police, la justice et le Gouvernement doivent tout mettre en oeuvre pour retrouver au plus vite et faire condamner les coupables.

Il n’est pas question de laisser l’extrême droite instaurer la violence et faire de nouvelles victimes. Nous demandons l’interdiction de ces groupuscules hostiles aux principes républicains, qui cultivent les idées néonazies et la haine.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 18:54

Par Pierre Outteryck, Secrétaire de la cellule de la cellule PCF de Roubaix.

 

A la salle Richard Lejeune

aux Trois Ponts à Roubaix

 

L'association « Loisirs populaires », animée par des jeunes des Trois-Ponts, avait invité trois dirigeants politiques ce samedi 1er juin :

- Renaud Tardi parla pour le Parti Socialiste,

- Guillaume Delbarre pour l'UMP ; 

- A la demande du secrétaire de section de Roubaix et de ses environs, j'ai eu l'honneur de représenter les communistes de Roubaix.

La journaliste animant le débat avait établi des règles strictes et imposé le thème d'intervention.

Tout d'abord, il fallait décliner son nom, sa profession et son engagement.

 

« Je suis Pierre Outteryck, professeur d'Histoire à Hautmont. J'habite à Roubaix depuis 2003 et je suis fier de vivre dans cette ville. Comme vous l'avez vu, je suis aveugle, j'ai dû me battre pour devenir enseignant ; il était interdit à un aveugle d'être enseignant en histoire. La bataille que j'ai menée avec ma famille a ouvert la porte à d'autres étudiants vivant mon handicap.

Je suis secrétaire de la cellule communiste de Roubaix et membre du comité départemental du PCF. Je suis aussi un militant associatif, membre du Bureau National du Secours Populaire et j'ai crée une petite maison d'édition. Je vous offre un opuscule rédigé par le Président du Secours Populaire. Il présente les souffrances, les difficultés de la jeunesse et surtout sa capacité d'engagement, son sens de la solidarité. Moi-même, j'ai profondément confiance dans la jeunesse de notre ville. »

 

La journaliste ré-intervient : Êtes-vous élu ?

 

« Non. Vous avez demandé à messieurs Delbarre et Tardi de quoi vivaient les élus. Je vous réponds pour les communistes ; ils donnent 80% de leur émoluments au Parti ; c'est le cas ici à Roubaix de Christiane Fonfroide. Le parti communiste ne vit pas de l'argent du patronat mais des cotisations de ses militants, des collectes, des émoluments de ses élus. »

 

Êtes-vous prêt à être maire de Roubaix ? Quelques secondes de silence.

 

« Et vous ? Êtes-vous prêt à accepter un maire handicapé ? »

 

La salle un peu surprise se tait puis des voix se lèvent. Et pourquoi pas...

 

« Je vous remercie ; mais au Parti Communiste, ce sont les communistes qui décideront leur tête de liste : ce choix sera le fruit des communistes de Roubaix ».

 

La journaliste tire un sujet : la sécurité ! Que pensez-vous des zones de sécurité prioritaire ?

 

« Tout d'abord, soyons clairs ; à Roubaix, le commissariat a perdu des dizaines de policiers du temps de Sarkozy. Ces renforts sont nécessaires à la vie et à la sécurité des Roubaisiens.

Néanmoins, les zones de sécurité prioritaire posent deux problèmes :

• En fait, on déshabille Paul pour habiller Jacques... En effet, les policiers qui viendront à Roubaix sont pris dans des commissariats d'autres villes du département ; ils seront certes utiles à Roubaix mais ils manqueront ailleurs. Quelle politique de gribouillis !

• Les zones de sécurité prioritaire posent un autre problème. J'ai 20-25 ans, je m'appelle Hakim, je m'appelle Jamel, je vais chercher un emploi et j'explique que j'habite dans une zone de sécurité prioritaire. Croyez-vous que cela va favoriser mon embauche ? Je crains que non. Le terme « zone de sécurité prioritaire » est un terme stigmatisant qui risque de marquer un peu plus la jeunesse de notre ville. »

 

Tout de suite, la journaliste rebondit ; pourquoi parlez-vous de Hakim et de Jamel ?

 

« Soyons clairs ; pour Jean-Jacques, habitant d'une de ces zones, la question se poserait aussi ; peut-être de manière moins stigmatisante mais elle se poserait. J'ai volontairement utilisé les prénoms Hakim et Jamel, car, si un communiste était maire de Roubaix, il interdirait tout contrôle au faciès. Nous savons que cela existe ; les jeunes vivent ça difficilement et nous les comprenons ; c'est scandaleux. Moi-même, j'ai éprouvé de grandes difficultés lorsque, pour une exposition commandée par la ville de Roubaix, j'ai évoqué, en rapportant des propos de jeunes, ces scandaleux contrôles au faciès. »

 

Quelques frémissements approbateurs dans la salle ; la journaliste reprend la parole : et de manière précise, que feriez-vous pour favoriser la sécurité dans Roubaix ?

 

« Nous nous attacherons à poursuivre en l'amplifiant la politique de prévention ; elle est pertinente, elle porte des fruits. J'ajouterai un point : nous aiderons les familles qui ont un jeune en prison. On a fait une connerie, c'est normal de payer ! Mais je connais la souffrance des familles et je sais aussi combien ces jeunes éprouvent des difficultés à s'insérer une fois libérés. Dirigeants à la mairie de Roubaix, nous, communistes, nous prendrons aussi quatre mesures importantes :

• Nous reformulerons pour les amplifier les objectifs de la police municipale.

• Nous développerons la police de proximité dans nos quartiers et particulièrement dans nos quartiers populaires. Pourquoi ne pas envisager, en liaison avec la « ferme aux loisirs », une police montée à cheval ? Cela se fait dans certaines villes et c'est très efficace, comme l'a dit, lors d'une réunion publique, mon camarade Eric Mouveaux.

• Nous nous battrons pour que dans les immeubles soient réinstallés des concierges. Nous savons le rôle positif qu'ils peuvent jouer.

• Enfin, nous inciterons chacune et chacun d'entre vous à intervenir lors d'incivilités, de petite délinquance. Votre intervention est essentielle ; elle peut faire reculer ces problèmes. Je le sais, je l'ai personnellement expérimenté dans des trains lorsque des contrôleuses étaient importunées. Il ne faut pas se taire, il ne faut pas laisser faire. N'ayez pas peur. »

 

La journaliste réagit : je suis une maman, j'ai deux enfants et aucun homme à la maison. Que puis-je faire ?

 

« C'est vrai, il existe beaucoup de familles monoparentales à Roubaix et beaucoup de mamans seules. La police de proximité, les concierges sont déjà une réponse. Maire de Roubaix, nous créerons en plus une « cellule d'écoute et d'intervention » afin de répondre immédiatement ou au moins rapidement mais surtout efficacement à tous ces types de problèmes. Cela se fait déjà dans certaines villes. »

 

Une dernière question : la drogue existe sur Roubaix, il y a parfois même de véritables réseaux. Que feriez-vous ?

 

« La drogue est un fléau ; nous la combattrons sans état d'âme par tous les moyens liant prévention et répression. Mais soyons sérieux : nous ne mettrons pas sur le même plan celle ou celui qui fume un joint, voire le petit dealer et les moyens et gros bonnets. Ceux-là, ils sont connus, vous le savez comme moi. Nous ferons tout pour qu'ils soient éradiqués. »

 

Le temps imparti est terminé...

 

« Je voudrais dire encore trois choses : nous sommes dans un pays riche, la cinquième puissance économique du monde même si Roubaix est une ville pauvre. N'est-il pas scandaleux que l'évasion fiscale coûte 50 milliards à notre peuple ?... Ce n'est pas moi qui le dit, c'est un rapport voté à l'unanimité au Sénat, rapport rédigé sous la présidence de mon camarade et ami, le sénateur communiste Eric Boquet. J'ajoute que, tout comme mes camarades, j'ai profondément confiance aux femmes et aux hommes de cette ville, à notre jeunesse ; tout dépend de vous. Devenez acteurs de votre vie quotidienne. Enfin, je voudrais terminer en disant que comme chacune et chacun d'entre vous, je suis fier d'être roubaisien et je voudrais que notre ville rayonne de nouveau. »

 

La journaliste termine : Merci M. Outteryck d'avoir pleinement joué le jeu.

Repost 0
Published by PCF Agglo Roubaisienne - dans Politique Roubaix
commenter cet article