Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 19:13
Communiqué de presse du 7 février 2007
de la Fédération CGT de l'ENERGIE :

Il est urgent de baisser les prix du gaz !

Alors que les prix du pétrole ont fortement baissé depuis octobre dernier, les consommateurs se demandent pourquoi il n’en est pas de même pour le gaz.
Pour justifier les 30 % de hausse depuis 2004, la Direction de
Gaz de France a répété que les prix du gaz étaient indexés sur les cours du baril de pétrole. Comment expliquer que ce ne soit pas pareil à la baisse ?

La FNME CGT rappelle que le gouvernement a décidé, en avril 2006, le blocage du prix du gaz jusqu’en juillet 2007, décision qu’elle a dénoncée à l’époque.
Cette décision permet aujourd’hui à Gaz de France d’engranger
pendant près d’un an la baisse des prix d’achat du gaz puisqu’elle est ainsi autorisée à ne pas la répercuter sur les usagers.
Ainsi, Gaz de France, qui a réclamé encore plus de hausses prétextant même une vente à pertes, voit ses résultats progresser rapidement.

La Direction de l’entreprise vient d’annoncer pour 2006 un résultat d’exploitation de plus de 5 milliards d’euros et un résultat net de plus de 2,2 milliards d’euros soit, respectivement, +21 % (+900 millions d’euros) et +30 % (+ 500 millions d’euros) par rapport à 2005.

Par rapport à 2004, on assiste à un doublement du résultat net en deux ans, soit plus de 1 milliard d’euros supplémentaire prélevé sur les consommateurs. Cette ponction à marche forcée sur les usagers a pour principale fonction d’augmenter les dividendes dont le doublement en trois ans a été promis en 2005 par le Président de Gaz de France.

Il n’est pas acceptable que les usagers continuent à payer le même prix. La FNME CGT demande une baisse immédiate de 10 % du prix du gaz pour redonner aux usagers la marge supplémentaire faite par Gaz de France. Cette baisse doit être rétroactive au 1er janvier pour s’appliquer sur la facture d’hiver.

En outre, pour juger de l’impact de la baisse des prix du pétrole et dans la continuité de ce qu’elle réclame
depuis plusieurs années, la FNME CGT demande la mise en place rapide d’une commission pluraliste "associations de consommateurs – élus – syndicats" ayant accès aux informations sur les coûts et la formule tarifaire, avec pour mission de juger des évolutions tarifaires, de façon transparente et indépendante tant de l’entreprise que du gouvernement et du régulateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique - Energie
commenter cet article

commentaires

HUBAUT MICHEL 10/02/2007 12:21

si nos gouvernants etaient honêtes ça se saurait le gaz est devenu une marchandise comme une autre ce n'est pas un hazard si l'action grimpe ! salut  michel