Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : PCF Section de Roubaix
  • PCF Section de Roubaix
  • : Des infos politiques locales et nationales
  • Contact

Recherche

Visiteurs

9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 09:34
 
                          Dans Liberté Hebdo du 8 février 2008


Le PCF veut construire avec les Roubaisiens

La section de Roubaix du Parti communiste aurait préféré « Roubaix ensemble » sans Le MoDem, mais le PC est bel et bien présent sur la liste du maire sortant.

A Roubaix,le PCF a fait le choix de s'inclure dès le premier tour dans une liste d'union qui, outre les socialistes et les radicaux de gauche, comprend le MoDem.
Baptisée « Roubaix ensemble », la liste du maire sortant, René Vandierendonck, se répartit comme suit : candidats PS 40%, MoDem 30%, PCF 6%, PRG 6 %, société civile 18%.

La deuxième place de la liste.est occupée par une autre socialiste, Fanny Bullaert, la troisième revenant au centriste Arnaud Verspieren, conseiller municipal sortant, lequel, en 2001, au second tour des municipales, avait mené une des trois listes présentes face à celle deVandierendonck Les Verts ne sont pas représentés sur la liste Vandierendonck. Slimane Tir a donc annoncé officiellement sa candidature le week-end dernier, cependant qu'un collectif antilibéral sans le PCF se construit actuellement.

La décision de l'alliance d'une majorité de communistes à un groupe comprenant les centristes n'a pas été facile, mais, en y regardant de plus près, elle constitue, comme l'explique Jean-Marie Duriez, conseiller municipal délégué, une option « de bon sens». Elle a été arrêtée lors d'une assemblée générale. Deux tiers des communistes roubaisiens ont voté pour ce choix, et le débat « a été vif» avec les partisans du troisième tiers.

La section locale du parti estime que, face à Nicolas Sarkozy, il s'agit de rassembler le plus possible à gauche. « Les communistes ne baissent pas les bras », résume Jean-Marie Duriez. Ils souhaitent donc contribuer à une municipalité qui s'inscrive dans l'opposition à la politique gouvernementale. Fabrice Belin, secrétaire de la section de Roubaix du PCF, présent sur la liste avec Marie-Jeanne Legrand et Christiane Fonfroide, explique leur démarche : « Notre volonté est de travailler avec les Roubaisiens. Il nous a paru plus utile de participer à l'équipe de gauche que de faire liste à part. Nous avons négocié des engagements. Pas des places».

Le risque du basculement à droite …,

Autre argument qui a pesé dans le vote de l’assemblée générale : l’engagement du maire de bien figurer à gauche à Lille Métropole Communauté urbaine. Jean-Marie Duriez, lui, évoque l'importance de « l'identité du PCF» au sein de cette municipalité. Le ralliement n'a rien d'un blanc-seing : rien n'empêcherait une résiliation si le contrat de gauche n'était pas respecté.

Bien sûr, Jean-Marie Duriez et ses camarades auraient préféré « une liste sans le MoDem ». Mais le réalisme a primé : il ne fallait surtout pas aggraver le risque - bien réel - que la ville bascule à droite.

photo-liberte.jpg
Regroupant la LCR, Rouge vif et Alternances solidaires, Yann Merlevede, qui conduira la liste (en cours de composition) nommée «Vraiment à gauche », n'appellera pas à voter pour le PS au second tour du scrutin. Les communistes roubaisiens n'ont pas accepté cette stratégie, même si Fabrice Belin déclare «comprendre» le vote du tiers minoritaire.

Si le PCF revendique sa participation au mandat écoulé et prend ses responsabilités dans la gestion des affaires roubaisiennes, ce n'est pas uniquement pour l'échéance électorale. Contrairement à certains commentateurs qui n'hésitent pas, à l'occasion de ce scrutin, de faire de Roubaix une sorte de laboratoire, Jean-Marie Duriez souligne : «On n'est pas dans le débat de la recomposition nationale. On est dans une réalité locale de militantisme».

Lors des élections municipales de 2001, la liste Vandierendonck l' avait emporté au deuxième tour avec 43,21% des voix, contre 34% à la liste d'union de la droite menée par Arnaud Verspieren, 14,42% pour la liste Front national et 8,33% pour une liste «divers droite». Celle qu'il présente en 2008 est marquée par un renouvellement (35 nouveaux noms) et aussi un rajeunissement, 28 % des candidats n'ayant pas quarante ans.

Albert LAMMERTYN




Partager cet article

Repost 0
Published by Provost Francis - dans Politique Roubaix
commenter cet article

commentaires

Rouget 25/02/2008 14:59

Bonjour,L'une de vos revendications en vous unissant avec cette liste hors-norme de Vandirendonck était de faire perdurer l'identité du PCF sur la ville de Roubaix. Or, à ce jour, on présente cette liste sous l'égide "PS-MODEM", le PCF étant totalement squizzé! Pour preuve, la Voix Du Nord du 23 février dernier qui nous informait de la tenue de l'émission "Voix Publique" ce samedi. France 3 renchérissait ce même jour en présentant le candidat Vandirendonck comme tête de liste PS-MODEM! Où est donc le PCF là dedans?En présentant une liste véritablement à gauche, le PCF aurait eu toute sa place et aurait été véritablement identifié!!!